Ardoise ou fibrociment : ne jouez pas avec l’amiante !

feuille-toiture-ardoise-rectangle

L’amiante est un minéral naturel fibreux qui a été intégré dans la composition de nombreux matériaux de construction. Ses propriétés en matière d’isolation thermique et acoustique, de résistance mécanique et de protection contre l’incendie en ont fait un produit très apprécié. Mais, la découverte du caractère cancérigène de ses fibres a conduit ses usages à être totalement interdits en 1997. Il est, toutefois, toujours présent dans de très nombreux bâtiments construits avant cette date et notamment sur nos toitures sous forme de tôles ondulées ou même d’imitation d’ardoise.
Ces tôles ou ardoises contenant de l’amiante peuvent libérer des fibres d’amiante en cas d’usure anormale ou lors d’interventions dégradant le matériau (perçage, ponçage, découpe, friction…). Ces situations peuvent alors conduire à des expositions importantes si des mesures de précautions renforcées ne sont pas prises.

Alors au cours de travaux, protégez-vous et protégez les autres !

Dans notre cœur de métier d’aménageur de combles, la pose de Velux et la rehausse de toit sont parfois confrontées à la nécessité d’intervenir sur des surfaces amiantées.
Pour les logements achetés après le 1er septembre 2002, les documents établis lors de la construction ou le diagnostic amiante fourni lors de la vente peuvent vous apporter des informations sur la présence de ce type de matériau. Dans les autres cas, la société Harnois, intégrant une certification professionnelle SS4, détermine, dès l’établissement du devis, le repérage de matériau amianté et préconise les moyens à mettre en œuvre pour intervenir, en particulier pour les travaux de retrait et de confinement de matériaux contenant de l’amiante, qui nécessitent pour la plupart l’intervention de professionnels certifiés.

contient-amiante

Sachez que si vous entreprenez vous-même des travaux sur des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante, vous serez responsable des éventuelles conséquences pour vous et votre voisinage. Les pouvoirs publics rappellent que vous devez donc veiller à prendre les précautions suivantes :

1.   Protégez les autres : Tenez à distance les personnes non concernées par les travaux.

2.   Portez des équipements de protection adaptés : Les fibres d’amiante peuvent s’accrocher aux vêtements. Portez une combinaison et des gants jetables. Pour vous protéger contre l’inhalation de fibres, équipez-vous a minima d’un masque respiratoire filtrant à usage unique, de protection FFP3. En magasin de bricolage, cette référence est indiquée sur l’emballage. Lors de son utilisation, veillez à bien l’ajuster sur le visage, notamment au niveau du nez, conformément aux instructions de la notice.

3.   Mouillez le matériau ou fixez-le : Un matériau mouillé produit moins de poussière. Humidifiez-le si possible à cœur, avant de commencer à travailler (en tenant compte du risque électrique). L’utilisation des jets sous pression est à éviter car elle provoque une forte libération de fibres d’amiante. Sur le marché, il existe aussi des produits spéciaux de fixation pour limiter la formation de poussière.

4.   Travaillez avec précaution : Retirez ou protégez le mobilier et les objets personnels afin d’éviter tout dépôt de poussière. Évitez d’endommager le matériau. Ne le cassez pas mais dévissez-le plutôt. Évitez les chocs lors de sa manipulation (jeter les éléments sur le sol risquerait de les briser et d’émettre des poussières).

5.   N’utilisez pas d’outil de coupe rapide : S’il s’avère tout de même nécessaire de scier, percer ou poncer, utilisez des outils manuels ou des machines à vitesse lente. Les scies circulaires, perceuses et autres outils mécaniques tournent à haut régime et produisent beaucoup de poussière.

6.   Nettoyez soigneusement le local ainsi que l’outillage : Pendant et après le travail, éliminez la poussière en passant soigneusement un chiffon humide (en aucun cas un balai) sur les surfaces et sur votre matériel. Jetez ensuite ce chiffon. N’utilisez pas votre aspirateur domestique, les petites fibres ne seront pas retenues par le filtre et seront expulsées dans toute la pièce.

7.   Placez vos déchets dans des sacs étanches avec la mention « amiante » et éliminez-les dans les filières adaptées, conformément à la réglementation : Les matériaux contenant de l’amiante ainsi que les équipements de protection (combinaison, masque, gants…) et les déchets issus du nettoyage (chiffon…) sont des déchets dangereux. En fonction de leur nature, plusieurs filières d’élimination peuvent être envisagées. L’apport en déchèteries est notamment possible pour les déchets d’amiante-ciment, généralement sous conditions (quantité, période d’apport…). Renseignez-vous auprès de votre mairie. Tout transport s’effectue de façon à limiter les envols de fibres. A titre d’exemple, si le chargement est transporté en remorque, celle-ci doit être bâchée.

8.   Le travail terminé, lavez-vous soigneusement sous la douche : Portez une attention particulière à vos cheveux.

Toutes ces précautions sont nécessaires pour protéger votre santé et celle de votre entourage. Mais si les fibrilles amiantées ne sont pas visibles, leur caractère cancérigène est indéniable pour tous ceux qui les respirent. Ça ne se voit pas et les effets ne sont pas immédiats, pourtant l’Institut de veille sanitaire parle de 1 700 décès chaque année. L’Andeva évoque 3 000 morts par an. Selon un rapport du Haut Conseil de la santé publique, en 2014, « l’estimation du nombre de décès attendus entre 2009 et 2050 par cancers du poumon liés à l’exposition à l’amiante à venir serait de l’ordre de 50 000 à 75 000, auxquels s’ajoutent de 18 000 à 25 000 mésothéliomes ».

Pour répondre aux obligations réglementaires et accompagner les propriétaires dans les travaux d’amélioration de leur cadre de vie, la société Harnois Hauts de France s’inscrit dans le cadre de la cinquième mission de repérage des risques de l’amiante sous l’intitulé : RAT (Repérage Avant Travaux). En nous confiant vos projets, vous avez la certitude que vos travaux respecteront les directives concernant les Matériaux et Produits Contenant de l’Amiante, le Code de la santé publique (Art. R. 1334-14 et R. 1334-17 à 18) version du 3 juin 2011, la Norme NF X 46020 et NF X 46021 et le Code du travail Décret n° 2012-639 du 4 mai 2012 et les arrêtés des 7 mars 2013 et 8 avril 2013.

vue-toit-amiante
  20/03/2018